Nouveautés : seconde édition limitée des whiskies Bruichladdich. The Laddie Ten 10 ans (non tourbé), Port Charlotte 10 ans (tourbé) et Octomore 10 ans (extrêmement tourbé). De plus viennent de sortir Octomore 08.1 et Octomore 08.3.

Chaque whisky de la seconde édition limitée a été édité à 18 000 exemplaires. 600 bouteilles de chaque whisky sont réservées pour le marché français.

The Laddie Ten 10 ans (68 euros) : Whisky non tourbé, distillé en 2006 à partir de 100 % d’orge écossaise et d’eau de source de l’ile d’Islay. Vieilli à la distillerie de Bruichladdich en fûts de premier remplissage de bourbon, de sherry et de vins français. 50 % vol. d’alcool. Le nez a des notes d’agrumes, de praline, de vanille et de chocolat au lait. La bouche est crémeuse et douce avec des notes de pêche, de melon, de raisin, de gingembre, de citron et de mlel. La finale est longue avec des notes forales et de fruits exotiques.

Port Charlotte 10 ans (72 euros) : Whisky tourbé, distillé en 2006 à partir de 100 % d’orge écossaise et d’eau de source de l’ile d’Islay. Vieilli à la distillerie de Bruichladdich en fûts de premier remplissage de bourbon, de sherry, de tempranillo et de vins français. 50 % vol. d’alcool. Le nez est fumé et il s’accompagne de notes de clou de girofle, de pêche au sirop, de pomme rouge, de caramel et de citron. La bouche est enveloppée par la tourbe, le caramel salé, l’abricot et l’ananas. La finale est longue, fumée et raffinée.

Octomore 10 ans (198 euros) : Whisky extrêmement tourbé, distillé en 2006 à partir de 100 % d’orge écossaise et d’eau de source de l’ile d’Islay. Vieilli à la distillerie de Bruichladdich (60 % en fûts de bourbon et 40 % en fûts de vins de grenache blanc). 57,3 % vol. d’alcool. Le nez est fumé et iodé. il s’accompagne de notes de sirop de gingembre, de noix, de zeste d’orange, de citron et de pomme verte. La bouche est huileuse, d’un grand caractère fumé et fruité, le tout étant complété par des notes de caramel salé, de pâte d’amande, de vanille et de pain grillé. La finale tourbée est interminable.

Octomore 08.1 (159 euros). 42000 bouteilles ont été produites. C’est un whisky de 8 ans d’âge extrêmement tourbé (167 ppm), distillé en 2008 à partir de 100 % d’orge écossaise et d’eau de source de l’ile d’Islay. Vieilli à la distillerie de Bruichladdich à partir de fûts de chênes américains. 59,3 % vol. d’alcool.Le nez est d’abord tourbé. il s’accompagne de notes d’orange confite, de poivre, de chocolat, de vanille et de citron. La bouche est tout à la fois fumée et fruitée avec des notes de melon et d’agrumes. On décèlera également des notes de pâte d’amande et de sel. La finale est longue. Elle s’exprime avec une pointe de menthe qui laisse place ensuite à la tourbe.

Octomore 08.3 (228 euros). 18000 bouteilles ont été produites. C’est un whisky de 5 ans d’âge extrêmement tourbé. Il s’agit même du whisky le plus tourbé au monde jamais produit (309 ppm). Il a été distillé en 2011 à partir de 100 % d’orge de la ferme de Bruichladdich et d’eau de source de l’ile d’Islay. Il a été vieilli à la distillerie de Bruichladdich à partir de fûts de chênes américains de bourbon (56 %) et de fûts de chênes européens ayant principalement contenus du vin (44%). 61,2 % vol. d’alcool.Le nez évoque des notes de tourbe et de chêne grillé. On y décèle également des notes de fruits (cerise, pêche et mangue), de caramel et de crème brûlée. La bouche est d’abord comme écrasée par la tourbe. Elle s’entrouvre pour laisser transparaitre la cerise, la pêche, le chocolat noir avant de revenir sur une tourbe omniprésente. La finale est interminable et d’une très grande complexité. Outre des notes de crème brulée et de sucre caramélisé, on notera des notes de prune, d’orange et de kiwi. L’orge torréfié et la bruyère brûlée accompagneront enfin la tourbe pendant plusieurs minutes qui resteront gravées dans votre mémoire.